Descender – Étoiles de métal, tome 1

descender

  • Auteurs : Jeff Lemire et Dustin Nguyen
  • Album: 96 pages
  • Éditeur : Urban Comics (29 janvier 2016)
  • Collection : Urban Indies
  • Achetez votre exemplaire sur le site Place des Libraires

 

Résumé :

« La Galaxie se remet péniblement du traumatisme causé par l’apparition, il y a dix ans, des Récolteurs, des robots de la taille d’une planète qui préfigurèrent la révolte des machines contre les Hommes. C’est dans cet univers en pleine reconstruction, qui a depuis appris à haïr le genre mécanique, que s’éveille Tim-21. Sans le savoir, le petit droïde cache dans ses circuits imprimés l’héritage et es véritables intentions des Récolteurs. Un secret dont tous les gouvernements de la galaxie rêveraient de s’emparer. »

Mon avis :

Bienvenue sur la lune Dirishu-6 ! Le petit Tim-21 vient de s’éveiller d’un sommeil de dix longues années. Il est seul, mais pas pour longtemps.

Car Tim-21 est l’un des derniers robots domestiques, à la technologie très avancée. Il est recherché par tous les chasseurs de prime pour sa valeur marchande, mais aussi par un groupe de scientifiques qui veut l’étudier. Pourquoi ? Parce que Tim-21 est mystérieusement fait de la même matière que les robots Moissonneurs qui ont attaqué la planète dix ans auparavant. Ces robots Moissonneurs d’origine inconnue venaient de l’espace, leur attaque a entraîné une vague de méfiance au sein de la population  qui a mené à l’éradication de tous les robots de la société.

Ce premier tome pose l’univers en nous le faisant découvrir à travers les yeux du petit garçon-robot. Il est très attachant, d’autant plus qu’il a perdu ses souvenirs. En les récupérant au fur et à mesure, on apprend avec lui ce qu’il s’est passé avant la catastrophe qui a annihilé toute vie sur la lune Dirishu-6.

L’histoire est prenante et les personnages sont très concrets. Leurs caractères sont tous différents, on arrive rapidement les situer les uns par rapport aux autres et l’action se met en place de façon claire et limpide. Bref, on entre facilement dans ce monde aux allures étranges. Les illustrations y sont pour beaucoup : le présent est illustré en couleurs, et le passé de Tim-21 est en sépia. Le détail apporté aux cases est remarquable, les planches à l’aquarelle sont à couper le souffle.

J’ai vraiment craqué pour ce tout nouveau comic, mélange de A.I. et I Robot. Il plairait peut-être même aux non-afficionados de la science-fiction pure et dure !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s